Livraison gratuite avec tout achat de 100$ et + au Canada.

Retour sur les tendances bijoux des années 1950

Publié le 3 avril 2018

Cette année nous soulignons les 60 ans de la Bijouterie Guy Serres. En effet, la boutique a ouvert en 1958. Pour nous remémorer ses tout débuts, nous allons faire un petit retour dans le passé afin de revisiter la décennie de son ouverture, soit les années 1950. Découvrez les tendances bijoux lors de l’ouverture de la Bijouterie Guy Serres!

Les années 1950 ont été marquées par un revers dans le monde de la mode. Dans cette période d’après-guerre, les femmes commençaient à s’affirmer et à mettre leur féminité de l’avant. Plus que jamais, elles souhaitaient être féminines. Outre le petit tailleur Chanel et la robe Dior, les bijoux ont aussi permis aux femmes de se sentir belles et gracieuses.

Les femmes telles que Marilyn Monroe, Jackie Kennedy et Audrey Hepburn représentaient très bien la féminité et la classe de l’époque. Dans ces années, elles portaient des perles à presque toutes leurs apparitions publiques. Ce n’est pas pour rien que pendant les années 50, les perles étaient le choix numéro 1 quant aux bijoux à offrir à une femme. Pour avoir un look impeccable, les icônes de la mode s’assuraient aussi d’agencer leurs bijoux à leurs vêtements.

jackie kennedy pearls

Des couleurs et des ensembles

En plus des perles, les bijoux turquoise et azur étaient aussi tendance. Les ensembles de bijoux étaient aussi très populaires. En effet, c’était très commun d’acheter un ensemble complet comprenant des boucles d’oreilles, un bracelet et un collier. On aimait les ensembles parce qu’ils donnaient l’impression d’avoir un look plus intégral et donc plus « propre ». Même si cette tendance a disparu dans les années suivantes, nous commençons à la revoir de plus en plus en 2018. La majorité des compagnies proposent des ensembles complets avec pratiquement tous leurs bijoux.

Pour en connaître davantage sur les différentes sortes de perles, allez voir notre Petit guide pour découvrir les perles!

Retour aux articles